Comment faire des économies en mangeant mieux ?

Nous sommes toujours à la recherche d’économie, mais quand on parle de nourriture cela n’est pas forcément simple et pourtant, en cultivant soit même dans son jardin ou en en louant un à la mairie, le coût devient ridicule et l’alimentation bien meilleure !

Cultiver vos propres légumes !

Le sol est travaillé à l’aide d’un dispositif qui peut être saisi et retourné. Le dispositif se compose d’une perche à l’extrémité pointue à laquelle est fixée une paire de ciseaux ou de pinces. D’un côté, les ciseaux ou les pinces dépassent de façon à ce que le soudeur puisse insérer de petites griffes métalliques dans le sol pour le faire se retourner, augmentant ainsi la profondeur du sol ameubli. L’autre côté de l’appareil accueille un dispositif, semblable à une perceuse sans fil, qui est relié à une poignée. Une chaîne, sur laquelle le soudeur tire dans le sens opposé, passe dans la poulie qui s’engage dans le grappin linéaire. En tirant sur la chaîne, le grappin se désengage, les coussinets des griffes repoussant le sol, ce qui permet de commencer à creuser. Ce type de creusement est souvent comparé à celui d’une fourche de jardin, le dispositif se verrouillant ensuite en place. Des dispositifs similaires utilisent principalement des engrenages angulaires, mais parfois d’autres engrenages sont utilisés, maintenant une tension de rotation, tout en réduisant la fatigue de l’opérateur. L’expérience avec ces types de dispositifs a confirmé qu’après 6 mois, les racines des plantes peuvent prospérer dans le sol ameubli. Ce type de jardinage est également très efficace pour percer une couche dure de compost, ou pour éliminer les petits parasites ou les mauvaises herbes. Il fonctionne très efficacement sur les paillis épais et imperméables.

Les économies commencent par l’arrêt des produits non naturel

Au cours des dernières décennies, en particulier dans les zones urbaines, nous avons vu nos efforts réduits par l’application obsessionnelle de pesticides couramment utilisés sur les pelouses, ainsi que par l’utilisation d’herbicides par notre propre agriculture. Que nous ayons tendance à traiter notre sol de la même manière que notre pelouse ou notre jardin peut paraître surprenant. Pourtant, on le retrouve dans les connaissances traditionnelles exprimées à la fois oralement et par écrit. Les mêmes principes qui guident le jardinage guident également les outils de jardinage : les mêmes gestes doivent être répétés sans erreur pour ne pas nuire à la croissance des plantes ou tuer les parasites. En faisant du jardinage un objet de répétition constante, en changeant d’outils une ou deux fois par an, en évitant l’utilisation excessive de pesticides et en réduisant notre interaction avec l’utilisation de substances toxiques, nous pouvons réduire les effets néfastes causés par ces pratiques.

Pourquoi éviter les produits chimiques ?

L’application excessive de produits chimiques n’est pas la seule méthode permettant de diminuer la vigueur de nos plantes. Il faut également mettre en place des pratiques d’entretien en plus de l’utilisation d’agents de contrôle biologique. Si vous n’avez pas lu l’excellent article consacré à ce sujet dans Nature par Marie-Pierre Covidault, vous devriez le faire, au cas où vous chercheriez une méthode moins sujette à la bifurcation ou plus favorable au sol lui-même.